Accueil > Sport > Régime alimentaire pour cycliste

Régime alimentaire pour cycliste

Régime alimentaire pour cycliste

Le cyclisme est un sport d’endurance. Un cycliste se doit de bien se ménager afin de préserver leur bonne condition physique. L’alimentation est l’un des facteurs clés pour sa performance.


L’alimentation d’un cycliste avant et pendant la course

Avant l’effort, un cycliste se doit d’assurer son efficacité musculaire. Le choix des compléments alimentaires à consommer est primordial pour assurer un bon exercice, et pour obtenir une bonne endurance. Pour cela, les produits bios certifiés AB, sont conseillés. Ces produits sont assurés que ce soit côté qualité, côté efficacité, ou côté valeur nutritionnelle. Malto BIO, par exemple, assure la croissance de la réserve d’énergie, 3 jours avant l’effort. A noter que ces produits sont soumis à des contrôles réguliers, et suivent la norme stricte sur le plan national, et sur le plan européen. A part Malto BIO, il y a aussi Gatosport BIO, Hydrixir BIO, Energix BIO, Barre BIO, Gel antioxydant BIO,…

Pendant l’effort, se désaltérer est la priorité des cyclistes, comme tout autre sportif. Les boissons énergétiques sont bien indiquées pour cela. En plus leur qualité désaltérante, ces boissons assurent un rendement considérable, une régularité dans l’effort et un bon fonctionnement des muscles. Après absorption, les fatigues sont limitées et les énergies se régularisent. Il suffit de modérer son utilisation. Bien évidemment, l’excès peut vous causer du tort. Prenons l’exemple de l’Hydrixir, une boisson énergétique sans acidité, d’une efficacité rapide, à privilégier pendant les courses. Ce produit est également disponible en version BIO certifié AB, et en version antioxydant.

L’alimentation d’un cycliste après la course et conseils pratiques

La fin d’une épreuve ne conduit pas à un laisser-aller, pour tout bon sportif qui se respecte. Après la course, les boissons de récupération d’OVERSTIM.s s’avèrent efficaces pour une recharge rapide d’énergie, pour une bonne régénération musculaire et pour une meilleure élimination des toxines. A noter qu’une récupération optimale doit se faire au moins 2 heures après l’effort. Si ce délai n’est pas respecté, le potentiel de régénération risque de réduire de moitié.

En plus de la modération, la consultation de son médecin est recommandée avant d’utiliser ces produits énergétiques. Et ce, pour éviter des risques de déséquilibre alimentaire. Il faut également rester vigilant. Evitez de confondre les compléments alimentaires avec des substances dopantes. En outre, le brocoli est à bannir de l’alimentation d’un cycliste avant les courses ou en cas de troubles intestinaux.

Modérez la consommation du thé ou du café, surtout pour la quantité de sucre qu’on y rajoute. Ces conseils étant suivis à la lettre, un cycliste peut prétendre à une belle performance.


2010-2017 Les compléments alimentaires
Plan du site | Contact | RSS 2.0